Cardedu

Avec son littoral sablonné, déchiqueté et sauvage, la station balnéaire de Cardedu est un coup de cœur pour les plaisanciers en Sardaigne. Rideau sur les points d’intérêt de la destination.

Cardedu… Le nom de la ville est révélateur de son engagement vis-à-vis du tourisme responsable. Autrefois, les cardo poussaient sur les hauteurs montagneuses de la région, et la nostalgie de cet endroit édénique a inspiré le nom de Cardedu. Le littoral aux airs de carte postale est plébiscité, mais ce n’est pas pour autant que le village vendra son âme à l’industrie touristique. Peut-être rêvez-vous de plage, de fruits de mer ou de farniente dans un hôtel spa… Vous trouverez votre compte dans les immobiliers de luxe qui investissent les plages de Marina di Cardeddu et de Museddu. Mais certaines plages sont tout à fait désertes et sauvages ; la mer aux eaux turquoise, les falaises de porphyre rouge et le vert profond du maquis méditerranéen se conjuguent pour créer des paysages époustouflants. Si le but de vos vacances est de faire la fête, passez votre chemin. Par contre, si vous voulez vivre des vacances balnéaires sous le signe du calme et du romantisme, Cardedu est certainement la destination qui vous ressemble !

Notes historiques

Cardedu est née au début des années cinquante, à la suite d’une inondation violente qui s’est abattue sur Gairo, un humble village de colline de Nuoro, sur la côte est de la Sardaigne. Bon nombre de bâtiments ont été emportés par les glissements de terrain. Les habitants ont dû être évacués, et un nouveau village a été construit au pied des falaises dans le cadre d’un programme de réinstallation des sans-abris. Celui-ci portera le nom de Cardedu. La zone a accueilli une colonie humaine dès l’âge du bronze. Les tours de nuraghes surplombant la mer établissent la preuve d’une civilisation nuragique, de même que les grottes sépulcrales communément appelées « domus de janas ».

Créée initialement comme un simple hameau de fortune, Cardedu ne tarda pas à connaître un développement urbain soutenu. Des maisons typiques se sont agglutinées près du littoral, mais à partir de 1966, les immobiliers ont grignoté un peu plus les collines. Le bourg compte une école publique, une caserne et deux lieux de culte chrétiens. L’église mère contient une œuvre artistique de la très célèbre Maria Lai.

En 1984, Cardedu devient officiellement une municipalité indépendante, présidée par un maire et un conseil communal. Le village de Gairo, quant à lui, a été abandonné.

Aujourd'hui : une station balnéaire dynamique

Comptant un peu plus de 1 962 habitants, Cardedu est le plus jeune village de l’Ogliastra, région historique du centre-est de la Sardaigne. Il partage ses limites avec les bourgs d’Ulassai, d’Osini, de Bari Sardo et de Lanusei.  L’agriculture et l’élevage forment le pilier de son économie : pendant leur séjour, les fins gourmets seront gâtés par le large choix de produits locaux, comprenant les vins, les fromages, le miel, les jambons et les fruits de saison. La densité de population se situe autour de 58 hab./km2, ce qui est le signe d’une station balnéaire paisible, peu urbanisée, à l’écart des grands flux touristiques.

Déployant des étendues de sable blanc, où ponctuent plages, rochers et petites criques, avant de laisser place à des galets ronds polis par la mer, le littoral est réellement enchanteur. La belle et sauvage Cardedu donne le sentiment que l’ailleurs peut être proche. Aux voyageurs en sac à dos, aux pique-niqueurs, aux mordus de balade en forêt, l’arrière-pays de Cardedu réservera de délicieuses surprises. Et bien entendu, la destination sera parfaite pour passer un voyage de noces ou des vacances en famille hors des sentiers battus en Sardaigne.

Lieux d'intérêt à visiter

Le séjour à Cardedu est indissociable des loisirs nautiques. Pour enrichir votre expérience, les touristes sont encouragés à approcher les insulaires et à partager leur amour de la terre, leur science de la vigne et leurs traditions artisanales. En matière de monuments, la jeunesse de la ville explique l’absence des châteaux médiévaux ; à la place, plusieurs ruines nuragiques sont à découvrir.

Les plages

Envie de vacances luxueuses en bord de mer, à profiter du sable et du soleil de la Méditerranée ? Le littoral de Cardedu vous donnera entière satisfaction. Vous aurez l’embarras du choix entre :

La plage de Marina di Cardedu, la plus populaire

Facilement accessible depuis le centre-ville, la Marina di Cardedu est, pour son sable doré, ses bars guinguettes et ses eaux claires qui virent du bleu au vert émeraude, un endroit prisé pour profiter des plaisirs de la mer. Les surfeurs aiment particulièrement s’y aventurer, chevauchant les vagues rythmées par le souffle puissant du sirocco. La meilleure façon d’y aller est de prendre la route panoramique SS25. Après avoir dépassé l’église de Buoncammino, vous continuez tout droit jusqu’au rond-point, puis tournez à gauche pour arriver à l’immense plage Marina ;

La plage de Perd’e Pera

Au sud de Barisardo, la plage de Perd’e Pera forme, avec la plage de Marina di Cardedu, une façade côtière de 8 km, soit la plus longue de toute la Sardaigne. Même ambiance, même décor. Rivage sablonné baisé par des eaux limpides.

La plage de Sa Spiagetta 

Sa Spiagetta est beaucoup moins touristique comparativement à la plage précédente. Le sable laisse place à des galets polis. Des falaises de grès et de porphyre déchiquetées lui ajoutent un cadre romantique. Un véritable havre de paix pour qui éprouvent le besoin de fuir la foule et la civilisation.

La plage de Museddu

Les baigneurs s’en donneront à cœur joie sur la plage de Museddu, une jolie plage de sable fin où affluent bars, restaurants et villages de vacances ! Elle est toute proche de la plage de Perd’e Pera.

Patrimoine culturel et artisanal

Après la baignade, aventurez-vous dans les hauteurs et partez à la rencontre de l’arrière-pays. Visitez une exploitation viticole, apprenez les secrets de la préparation des « culurgiones », le plus connu des plats typiques de la Sardaigne, faites un tour dans les laiteries artisanales, ou admirez les fruits de travail des artisans. Si vous venez en compagnie d’enfants, la cueillette des pêches et des agrumes est une activité incontournable. Ils ne résisteront pas aux bonbons et aux biscuits faits maison : les amaretti aux amandes, les gratins dorés de pommes de terre, la paniscedda bianchini (un bonbon traditionnel) … Les Cardeduais ont plutôt l’esprit aimable et ils accueillent les étrangers à bras ouvert.

Patrimoine archéologique

La randonnée en montagne permet de guetter les sites nuragiques disséminés à Cardedu et dans les environs : les nuraghes de Perd'e Pera, de Tronconi, de Masoni. Difficile d’imaginer que ces forteresses médiévales avant la lettre ont été le fait d’une civilisation préhistorique. La ruine la plus intéressante est sans conteste le puits sacré de Su Presoneddu : une épaisse broussaille la dérobe au regard ; le bâtiment, composé d’un atrium et d’une citerne souterraine, est consacré au culte de l’eau. En poursuivant le voyage jusqu’au sud de la ville, vous atteindrez le nuraghe de Serbissi, un site archéologique de premier ordre en Sardaigne.

Patrimoine religieux

Deux monuments religieux sont à voir : l’église paroissiale dédiée à l’apôtre saint Paul et la chapelle Notre-Dame-de-Buoncammino. Les deux églises sont dénuées d’intérêt historique, mais la première vaut le détour pour son Via Crucis (chemin de croix) exécuté par Maria Lai, une artiste originaire de la Sardaigne.

Quand partir à Cardedu ?

Les gens se rendent à Cardedu pour apprécier la douceur de vivre de la Méditerranée. Sable, bain de soleil, lumière crue… Si telle est l’image que vous vous faites de vos vacances à Cardedu, veuillez planifier vos dates entre juin et août. Sinon, venir au printemps ou en automne est une bonne idée pour admirer les vignes en fleur et déguster les produits du terroir.

Comment s'y rendre ?

L’aéroport le plus proche est l’aéroport international de Tortoli. Huit vols par semaine desservent Tortoli en provenance de Paris. Trois compagnies exploitent cette ligne aérienne : Air France, TransAvia et Ryanair. La durée moyenne du vol Tortoli-Paris est estimée à 2 heures pour les vols directs et à 4 heures pour les vols avec escale.

À la sortie de l’aéroport, vous n’avez plus qu’à prendre un taxi pour gagner le centre-ville en moins de 25 minutes.

Vous aimerez…

- Profiter du magnifique panorama sur la plage Marina di Cardedu ;

- Surfer sur la plage de Perd’e Pera ;

- Découvrir les nuraghes ;

- Faire une partie d’équitation dans les forêts de pins, de chênes et d’arbousiers ;

- Marcher dans les sentiers de vignobles ;

- Goûter les bonbons et les pâtisseries sardes.

0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Jean-Luc de "Sardaigne en Liberté". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+39) 328 89 40 305