Le nuraghe d'Ardasai

Non loin de Seui, le nuraghe Ardasai se classe parmi les ruines nuragiques les mieux conservées en Sardaigne. Une tour fortifiée préhistorique !

L'idée que les premières tours fortifiées datent du Moyen Âge est largement répandu. Avec tout le respect qu'on doit aux historiens, les nuraghes en Sardaigne , à l'exemple de celui d'Ardasai , constituent une preuve du contraire. Juché à 1 015 m d'altitude sur le bord d'un promontoire rocheux, le nuraghe d'Ardasai , dans le petit village de Seui , est un site d'intérêt historique et archéologique majeur et un symbole fort de la Sardaigne. Tant de questions suscitent la curiosité à la vue de cette antique forteresse : Était-ce une tour de guet ? Est-ce qu'elle avait l'allure exacte d'un ouvrage de défense médiéval ? Combien mesurait le donjon ? Malheureusement, la ruine est entourée d'une aura de mystère qui livre le visiteur à la rêverie. À découvrir à tout prix lors de votre prochain voyage sur l'île d'Ogliastra.

Pour la petite histoire…

La civilisation qui a fondé les nuraghes est apparue en Sardaigne aux environs de 1 600 ans avant l'ère commune. Les tours rondes disséminées autour de l'île constituent ses plus grands exploits.

On estime que le nuraghe d'Ardasai fut construit au cours de l'âge du bronze , soit un millier d'années avant J.-C. Sa situation au-dessus d'un piton rocheux révèle son rôle stratégique : la tour faisait probablement office de poste de vigie , pour surveiller les parages et alerter les hommes du village en cas de razzia ou d'invasion. Même si les manuscrits ne le disent pas explicitement, la fondation laisse entendre un besoin de protéger une assez grande agglomération urbaine.

Habité par les nuraghes, le bâtiment a été livré à l'abandon au fil des siècles. À partir des années 1960, un ermite répondant au nom de Ziu Darieddu a cherché refuge dans la tour en raison de circonstances inconnues.

Aujourd'hui

La cité de Barbagia di Seulo est célèbre pour ses vins et son patrimoine gastronomique, mais pas seulement. Elle regorge également de souvenirs de l'âge nuragique, le plus important étant le nuraghe d'Ardasai situé près de Seui. Après avoir goûté les culurgiones ou les civargeddus, tout touriste qui se respecte partira à la rencontre de ce monument.

Visiter le nuraghe Ardasai

La visite du nuraghe est un excellent prétexte pour s'immerger en pleine nature, entre les chênes verts et les saules pleureurs.

Le nuraghe, ou plutôt ce qu'il en reste, est fait entièrement en roches calcaires. Une grande portion de la muraille est encore visible. Elle soutient une tour maîtresse et des tours satellites plus petites. À l'origine, le donjon comportait plusieurs étages, mais seul le premier étage a survécu à l'épreuve du temps. Vous pourrez aussi distinguer clairement l'escalier du donjon donnant accès aux parties supérieures, qui, elles, ont disparu.

Au bas de la forteresse, jetez un coup d'œil aux huttes de forme ronde ou ovoïde, regroupées autour de la vallée. Difficile de croire qu'il y a trois mille ans, des troupeaux bêlaient, des jeux et des rires résonnaient sur cet endroit lourd de silence et de désolation. Mais le reste de ce qui a été un centre urbain saute aux yeux, obligeant le visiteur à s'incliner devant cette vénérable civilisation préhistorique.

Comment s'y rendre ?

Le nuraghe est situé près de Seui, village de Barbagia, le long de la route de Tonneri. Les touristes désireux de s'y rendre sont tenus de réserver un vol pour Cagliari.

L'aéroport de Cagliari se trouve à 100 km et quelques du centre-ville de Seui. Prenez le prochain train pour Mandas en vous rendant à la station Monserrato San Gottardo. Vous descendez à Mandas et prenez le taxi pour rejoindre Seui. Le prix total de la course varie entre 85 € et 110 €.

Dans les environs

En quittant le nuraghe d'Ardasai, d'autres sites intéressants réclament votre attention :

  • L'église Sainte-Marie-Madeleine ;
  • L'église San Giovanni Battista ;
  • L'ancienne mine d'anthracite ;
  • Les autres nuraghes dispersés aux alentours de Seui.
Histoire
3 photos

Bonjour

Je suis Jean-Luc de "Sardaigne en Liberté". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+39) 328 89 40 305