Scala di San Giorgio (Escalier de Saint-Georges)

Qui n'est jamais revenu d'un voyage en Sardaigne sans songer au Scala di San Giorgio ? Le point sur cette attraction unique d'Osini.  

Le relief érodé et tourmenté de la Sardaigne recèle tant de trésors inattendus. En se rendant à Osini, un village de montagne d'Ogliastra à 70 km de Cagliari, les visiteurs seront ravis de se frayer un chemin au Scala di San Giorgio. Cette mystérieuse gorge ouverte dans un massif montagneux serait née d'une intervention divine. Une belle randonnée en montagne, où on arpente les falaises et où on fait une reconnaissance de la végétation méditerranéenne. Une balade historique sur les traces du saint évêque qui a prêté son nom au monument. La source que fit jaillir San Giorgio et l'église de campagne dédiée en son nom délivrent un message fort de spiritualité. À n'en pas douter, l'escalier de San Giorgio est un monument d'intérêt historique majeur et un patrimoine naturel à découvrir à tout prix lors de votre prochaine virée sur l'île d'Ogliastra.

Histoire du scala : le miracle de la foi chrétienne

Le vénérable prêtre, au miracle duquel la gorge était attribuée, est un martyr romain qui a vécu entre le IIIe et le IVe siècle. Un livre hagiographique de 1117, intitulé Legenda Sanctissimi Georgii presulis suellinsis, porte mention de l'évènement. « En voyageant, [saint Georges] est parvenu à une montagne où il y avait une route qui aurait été plus courte et plus directe en traversant », lit-on dans les colonnes. L'homme de Dieu était pris de pitié à la vue des pauvres voyageurs accablés qui devraient encore faire un long chemin parce que la montagne était impénétrable. Georges invoqua l'aide du Tout-Puissant ; exauçant sa prière, Dieu ouvrit un passage secret dans la montagne. Et ce n'est pas tout. Dieu fit ruisseler une source à côté, grâce à quoi les voyageurs ont pu boire et reprendre des forces.

Si la fissure rocheuse date de l'époque chrétienne, il semble que la zone montagneuse environnante a été occupée ultérieurement par les Romains et les Byzantins. Les pièces de monnaie et les objets en terre cuite retrouvés sur le site en font foi. Le toponyme aux consonances latines - s'Assa de su Casteddu (mur du château) - par lequel on désigne l'extrémité supérieure du canyon en apporte la certitude. Les historiens pensent qu'un avant-poste militaire était établi là par les Romains et que par la suite l'endroit a hébergé un palais ou un manoir aristocratique.

Randonnée dans le Scala di San Giorgio

Le chemin menant à l'entrée du canyon  est totalement goudronné. Le passage s'ouvre via une fissure au bord du plateau karstique. En avançant dans le canyon, le regard est d'emblée ébloui par les parois calcaires hautes de 50 m. On voit des crevasses spectaculaires, des fragments de roches ravinés et profondément entaillés. On ne peut que s'incliner devant cet ensemble géologique grandiose ! L'attraction principale du site est, sans conteste, la Brecca e' Usala : une fissure profonde de 100 m qui coupe longitudinalement la gorge.

Un sentier asphalté serpente entre les parois rocheuses, permettant de remonter facilement le canyon. Les randonneurs accèdent ensuite à un talon calcaire, un affleurement rocheux typique de la Sardaigne dont la forme rappelle un donjon. En suivant le sentier de crête, où les chênes alternent avec les pins et les arbousiers, ils aboutiront au plus haut sommet du village, connu localement sous le nom de « mur du château ». Ce belvédère s'élève à un peu moins de 1 000 mètres de hauteur. Par temps clair, il offre une vue plongeante sur toute la zone d'Ogliastra, depuis les falaises boisées jusqu'à la mer.

Après l'exploration du fameux canyon, vous pourrez visiter l'église de campagne érigée à la gloire de saint Georges. Elle est située juste au pied du canyon. Un festival annuel anime la chapelle vers la fin d'avril, lorsque la foule honore la mémoire de San Giorgio par une procession haute en couleurs, suivie de danses et de banquet.

Votre circuit peut tout aussi bien se poursuivre dans la Valle di Taccu, un site regorgeant de souvenirs archéologiques. Des tours nuragiques se dressent çà et là parmi les falaises, témoignages d'une antique civilisation sarde remontant à l'âge du bronze. Il ne faut pas manquer le merveilleux nuraghe de Serbissi.

Comment s'y rendre ?

Que ce soit au départ de Barbagia di Seulo, d'Ulassai ou de Tortoli, vous pouvez recourir aux bus publics pour rejoindre Osini. Les étrangers doivent prendre d'abord un vol pour Olbia ou pour Cagliari, et ensuite héler un taxi pour se rendre au village.

L'accès du canyon est très facile, étant donné qu'une route bitumée relie ce dernier au centre-ville d'Osini.

Dans les environs…

En sortant du Scala di San Giorgio, d'autres monuments sont à voir à proximité :

  • Les grottes naturelles de Si Marmuri, Ulassai ;

  • Les pièces artistiques de Maria Lai, de Costantino Nivola et de Pinuccio Sciola qui ajoutent un cachet unique à la ville d'Osini ;

  • Le musée Stand of Art de Maria Lai, Ulassai.

Bonjour

Je suis Jean-Luc de "Sardaigne en Liberté". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+39) 328 89 40 305