Lanusei - Guide Sardaigne - Sardaigne en Liberté

Lanusei

Avec sa cathédrale Renaissance, son couvent franciscain et ses élégantes demeures du xxe siècle, le bourg de Lanusei, au centre-est de la Sardaigne, a gardé un charme authentique. Tour d’horizon.

Les contreforts montagneux de Gennargentu donnent un cadre grandiose à la ville de Lanusei, une de ces villes-musées typiques d’Italie où le temps paraît s’arrêter. Deuxième bourg de la Sardaigne en nombre d’habitants derrière Tortoli, Lanusei plaira assurément aux randonneurs. Longer les chênes et les châtaigniers, partager la compagnie des bergers, inspecter des ruines nuragiques, se baigner dans une source thermale… Le dépaysement est au rendez-vous ! Le clou de la visite est la promenade dans le centre historique à étudier les trésors de l’art médiéval, transmis par les Byzantins, les Catalans et les ducs de Savoie qui ont pris successivement le contrôle de la cité. Que vous soyez un adepte de tourisme nature ou bien un amoureux d’histoire et d’architecture, Lanusei est la destination qui vous ressemble. Réservez sans tarder votre vol pour Lanusei et passez des vacances extraordinaires dans l’arrière-pays de la Sardaigne !

Notes historiques

Qui peut se targuer de connaître les origines de cette ville millénaire ? Même l’avis des érudits est partagé. Des enquêtes archéologiques réalisées par Giovanni Spano, Alberto La Marmora ou Mackenzie, on peut conclure que la région été colonisée par des peuples primitifs qui se sont retranchés dans la jungle de Seleni. Deux tombes mégalithiques attestent de l’importance démographique de Lanusei à cette époque lointaine.

Le premier témoignage manuscrit portant mention du village remonte au xiie siècle. Après avoir été soumis à la juridiction ecclésiastique de Cagliari et de Gallura, Lanusei a été occupée par les Génois et les Pisans jusqu’en 1324, date de la prise de l’île par les forces aragonaises. Les familles féodales dominaient le paysage politique. Le village fut d’abord rattaché au comté de Carroz, puis au marquisat de Centelles avant de devenir une propriété d’Osorio de la Cueva. Quand le joug féodal fut aboli en 1839, le royaume d’Italie contrôla directement la ville.

De 1807 à 1859, Lanusei a été élu capitale provinciale en Sardaigne. Son territoire d’administration couvrait les villages de montagne de Barbagia di Seulo et de Settle Fratelli. Elle fut par la suite déclassée en district de la province de Cagliari, puis de Nuoro.

Aujourd’hui

Berceau de la civilisation nuragique, ancienne dépendance pisane et espagnole, puis chef-lieu de province italienne, Lanusei a hérité son architecture de son passé mouvementé. Ne vous arrêtez pas sur sa faible population (5 271 habitants) ni sur sa croissance économique peu enviable comparativement aux autres villages d’Italie. Cette station touristique vaut tant pour sa qualité environnementale que pour son architecture vernaculaire préservée. Elle est localisée au sud d’Arzana, à l’est de Gairo, à l’ouest de Bari Sardo et au nord de Cardedu et de Jerzu.

Lieux d’intérêt immanquables

Le parc archéologique de Seleni

En parcourant les hauts plateaux à la périphérie nord de la ville, vous atteindrez les portes du parc archéologique de Seleni. Devant vous se dresse le nuraghe Santoru, une tour fortifiée en pierre datant de l’âge du bronze. Non loin du nuraghe, jetez un œil aux deux tombes de géants que les archéologues ont mises au jour respectivement en 1956 et en 1964. C’est incroyable d’apprendre que les premiers peuples sardes reposent dans ces blocs de pierres mégalithiques. Les chercheurs avancent une datation entre 1400 et 1200 ans av. J.-C. Les deux tombeaux, après avoir été l’objet de fouilles récurrentes, sont dorénavant ouverts aux visiteurs. Mis à part l’intérêt historique, le parc de Seleni plaît par ses boisements généreux. Les marcheurs, les pique-niqueurs et les cyclistes profiteront de l’occasion pour faire la connaissance des espèces méditerranéennes. Sur la route du parc se trouve la chapelle Santi Cosma e Damiano, qui réclame également le détour.

Patrimoine religieux

La cathédrale Sainte-Marie-Madeleine 

Trônant au centre de la ville, sur la place Vittorio Emanuele, l’église mère de Lanusei est une perle architecturale. La cathédrale est le fruit d’un projet de rénovation visant une ancienne église du xvie siècle. Elle abrite depuis 1927 le siège du diocèse d’Ogliastra. Si le portail à panneaux est intéressant pour l’histoire des Saints gravée dans le bronze, le meilleur vous attend à l’intérieur. La voûte de la cathédrale est décorée par les fresques exceptionnelles du peintre Mario Delitala qui mettent en scène l’adultère de Marie de Magdala, sa conversion, sa pénitence et son couronnement dans la cour céleste. D’autres tableaux du même auteur illustrent les épisodes célèbres de l’Évangile : la Nativité, la Passion du Christ et la Mort du Christ.

Le sanctuaire de la Madone de l’Ogliastra 

Achevé en 1979 avant d’être agrandi à deux reprises en 1987 et en 2011, le sanctuaire de la Madone de l’Ogliastra est la résidence des frères franciscains. Il est érigé sur une butte rocheuse. Au mois de mai, une foule de pèlerins s’y donne rendez-vous pour adorer la Vierge.

D’autres chapelles sont à voir, comme l’église du Christ-Roi et sa maison de retraite, l’église dédiée à Don Bosco et l’église de Maria Ausiliatrice, idéalement cachée dans une forêt.

Patrimoine architectural et historique

En flânant dans les rues pavées de la ville, gardez l’œil ouvert sur les maisons historiques, comme le palais Piroddi conçu par l’architecte Gaetano Cima, ou la maison natale de Goffredo Mameli, le musicien à qui est attribué l’hymne national de l’Italie. Les fontaines publiques constituent également un pivot de l’architecture vernaculaire. Avant l’arrivée de l’électricité, les habitants y venaient tous les jours pour puiser l’eau et pour écouter les dernières nouvelles.

Attractions pour enfants  

Si vous venez en famille à Lanusei, ne manquez pas l’Observatoire astronomique Ferdinando Caliumi, érigé sur le mont Armidda. Les bambins bondiront de joie en observant les étoiles, en identifiant chaque planète de la galaxie et en étudiant le mouvement du soleil. L’Observatoire est l’un des plus importants de la Botte. Pour vous en donner une idée, il accueille tous les ans près de 1 200 visiteurs.

Fêtes et évènements

Des fêtes liturgiques animent la ville au fil des saisons. La plus populaire est sans doute le festival en l’honneur de Don Bosco, fixé au mois de mai. Des jeux sportifs et des concours de poèmes sont organisés pour l’occasion. En septembre, les villageois célèbrent les saints Cosme et Damien par une procession accompagnée de danses sardes traditionnelles. Organisée en juin, la fête de la cerise fait la part belle à  la gourmandise.

Meilleure période pour partir

Venir à Lanusei en juillet ou en août n’est pas à propos, car la foule d’estivants empêcherait de partager des moments d’intimité et de complicité en famille. Optez plutôt pour un voyage en mi-saison. Les températures se réchauffent d’ores et déjà au début du mois de mai tandis que vers la fin septembre, les couleurs de l’automne rendent la promenade féérique.

Comment y venir ?

L’aéroport le plus proche est l’aéroport de Tortoli, situé en front de mer dans le village d’Orrì. Mais depuis quelques années il ne propose plus de vols réguliers depuis et vers la France. Mieux vaut réserver un vol Paris Cagliari auprès de Ryanair, d’Air France ou d’une autre compagnie aérienne. Comptez entre 4 heures et demie et 5 heures de vol, temps d’escale y compris.

Le centre-ville de Lanusei est à 145 km de l’aéroport international de Cagliari-Elmas. Vous pouvez y venir en taxi, en bus ou en train, mais le plus pratique est de louer les services d’un transport privé. Les bus directs relient Lanusei à Nuoro, à Tortoli et aux communes avoisinantes. Quant aux trains de la compagnie Ferrovie della Sardegna, ils ne circulent qu’en été.

Vous aimerez…

- Prendre en photo la cathédrale néoclassique Sainte-Marie-Madeleine ;

- Examiner les fresques religieuses de Mario Delitala ;

- Vous promener dans le centre historique ;

- Faire des découvertes inédites dans l’Observatoire astronomique ;

- Profiter d’une randonnée à pied ou à cheval dans les bois ;

- Assister à la Fête des Cerises ;

- Goûter aux produits du terroir (les culurgiones, le pistoccu…).

0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Jean-Luc de "Sardaigne en Liberté". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+39) 328 89 40 305