Cala Gonone

Station balnéaire à la mode, la crique de Cala Gonone à l’est de la Sardaigne séduit par son littoral déchiqueté et découpé. Un cadre sublime entre mer et montagne.

À l’évocation de Cala Gonone, l’image qui s’impose à l’esprit est celle d’une mer d’eau turquoise ourlée de plages, de grottes calcaires et de récifs colorés battus par les vagues. Chaque été, le besoin de farniente et de dépaysement méditerranéen déverse des milliers de touristes sur la crique. Mais le charme de Cala Gonone est-il lié uniquement aux plaisirs de la mer ? Cette perle de la côte est sarde mérite aussi le coup d’œil pour son environnement naturel préservé. De la chaîne montagneuse du Supramonte au parc de Gennargentu, de Bue Marino à Ispinigoli, vous découvrirez la terre sauvage de l’Ogliastra dans toute sa splendeur. Vers la fin juillet, la station accueille un festival de jazz où se produisent des artistes internationaux. Tous les voyageurs en conviennent : Cala Gonone n’est rien moins que le Cassis de la Sardaigne !

Histoire

L’origine du nom de l’endroit crée une abondante polémique. Certains ethnologues pensent que « Gonone » est l’adjectif de « gonno », un vieux mot sarde dont le sens est rendu par « colline » ou « tertre rocheux ». D’autres le rattachent à « Conone », un nom de personne commun durant l’époque hellénistique. Plus crédible est cependant la première hypothèse, à en juger par la situation de la ville sur une falaise abrupte surplombant la mer.

La crique a été habitée depuis les temps immémoriaux. Le complexe nuragique de Mannu qui domine la plage de Cala Fuili en fait foi. Des tuiles et des poteries romaines ont été mises à jour sur le site. La civilisation qui a bâti la tour de nuraghe a existé entre le xve siècle et le viiie siècle av. J.-C. Au début de l’an 1900, un groupe de pêcheurs originaires du Ponza a colonisé la région.

L’avènement du tourisme date de la seconde moitié du xxe siècle, lorsque les auberges de jeunesse et les campings ont commencé à investir les plages. Malgré sa réputation, la station balnéaire qu’est devenue Cala Gonone n’est pas un creuset de programmes immobiliers. Le marché de l’hébergement est dominé par les résidences saisonnières gérées par des particuliers.

Cala Gonone : un centre balnéaire en plein essor

Blottie au creux de la baie d’Orosei, entre plages, grottes et falaises de grès rouge, Cala Gonone est une crique de toute beauté.  Elle occupe la municipalité de Dorgali, à 41 km de Nuoro et à 108 km d’Olbia. Sa population est estimée à près de 1 618 habitants. Quoique jeune, l’activité touristique est en forte croissance. À part le balnéaire, la station propose aux plaisanciers le tourisme culturel et l’écotourisme.

Lieux d’intérêt à visiter à Cala Gonone

Que ce soit pour le farniente, le spa de luxe ou la baignade, que ce soit pour une randonnée en bateau, que ce soit pour la spéléologie, Cala Gonone est une destination touristique pour vous ! Vos vacances en Sardaigne peuvent être oisives, sportives, éducatives ou contemplatives… Mais, à n’en pas douter, ce seront des vacances qui vous ressemblent !

Plages

Envie de vous la couler douce sur les plages ensoleillées ? Dirigez-vous vers Cala Luna, la crique la plus célèbre de la station. La limpidité de ses eaux turquoise a servi de cadre à bien de comédies romantiques. D’imposantes falaises protègent la plage, dissimulant des grottes accessibles uniquement par la mer. Que décidez-vous : une descente dans les cavités souterraines ou un bain de soleil sur le rivage, les papilles gâtées par les fruits de mer et le visage caressé par le souffle du mistral ?

La croisière est un autre loisir à pratiquer. Depuis la jetée de Cala Gonone, des bateaux de plaisance ne demandent qu’à emmener les visiteurs aux autres plages de rêve du golfe d’Orosei : Cala Cartoe, Cala Fuili, Ziu Marine ou encore Cala Sissine, une adorable crique formée de galets bruns et gris.

Le nuraghe Mannu

Bien qu’elle ressemble à une forteresse médiévale, ne vous y trompez pas : cette tour cyclopéenne qui surplombe la plage de Cala Fuili date de l’époque préhistorique. Le nuraghe Mannu mesure 4,7 m de hauteur et s’élève à 180 mètres du niveau de la mer. Des roches massives de basalte et de trachyte renforcent son aspect imposant. À l’intérieur, on distingue un escalier partiellement effondré. La tour comprend un bâtiment principal de forme elliptique et de petites pièces contiguës dont la fonction est inconnue.

Au pied de la tour sont blotties des cabanes rondes et rectangulaires qu’on reconnaît être les vestiges d’un village nuragique. Les techniques de construction restent élémentaires. Les murs sont en pierres brutes non travaillées. Les blocs de pierre sont juxtaposés les uns aux autres sans aucun liant. Difficile d’accès, le nuraghe Mannu ne vaut pas moins le détour en sa qualité de patrimoine archéologique de la Sardaigne.

L’aquarium de Cala Gonone

Ouvert au public en 2010, l’aquarium de Cala Gonone est une activité populaire surtout pour un voyage en famille. Vos chérubins bondiront de joie en observant de près les poissons, les hippocampes, les méduses ou les étoiles de mer décrits dans les livres de sciences naturelles. L’établissement compte en tout 40 étangs : 15 d’entre eux sont destinés au traitement et aux soins de santé, et 25 aux expositions récréatives. Le nombre de créatures marines hébergées s’élève à 2 000, et plus de 300 spécimens sont représentés. La faune et la flore aquatique méditerranéenne sont prédominantes, mais il y a un bassin entièrement consacré aux poissons des mers tropicales.

Les grottes de Bue Marino

À proximité de Cala Gonone, les grottes de Bue Marino réservent une aventure spéléologique inoubliable. Au fin fond de la grotte, vous trouverez une plage où les phoques moines venaient se reproduire (l’espèce est considérée actuellement comme éteinte en Sardaigne). La grotte longe les falaises calcaires sur plus de 80 km, mais seule la galerie sud de 900 m de long est accessible aux visiteurs. Des stalactites et stalagmites aux airs de candélabre décorent la voûte, et les parois à l’entrée présentent des gravures rupestres. Au sortir de Bue Marino, la visite peut se poursuivre dans les grottes d’Ispinigoli.

Festivités culturelles à Cala Gonone

Cala Gonone a lancé un évènement musical de portée mondiale : le festival de jazz. Chaque année, des artistes de toute provenance y viennent pour jouer leurs mélodies. Le festival a lieu du 21 juillet au 31 juillet dans… la grotte illuminée de Bue Marino.

Quand partir ?

Le climat de Cala Gonone est soumis à l’influence de la Méditerranée : étés chauds et hivers frais accompagnés de brefs orages. La majorité des précipitations se concentre en automne et au printemps. La meilleure saison de voyage se situe entre mai et septembre, quand le ciel est bleu et sans orages. Les grottes sont fermées aux visiteurs en cas de mauvais temps.

Comment s’y rendre ?

L’aéroport le plus proche de Cala Gonone est l’aéroport d’Olbia, baptisé Olbia Costa Smeralda. Trouver un vol direct Paris-Olbia est chose facile étant donné qu’on recense une dizaine de vols par semaine. Air France et Transavia sont les deux principales compagnies opérant sur cette ligne aérienne. Il existe deux autres aéroports à destination desquels le vol est techniquement possible mais peu pratique à cause de l’éloignement : les aéroports d’Alghero (166 km) et de Cagliari (220 km).

Comptez deux heures de vol pour atteindre l’aéroport d’Olbia. Ensuite, il suffit de héler un taxi ou de recourir à une voiture privée qui vous déposera directement à la porte de votre hôtel. Le trajet dure 1 heure et demie sur une distance totale de 106 km. Les plus désargentés pourront prendre le bus public ARST, qui relie l’aéroport d’Olbia à Cala Gonone moyennant une correspondance à Posada.

Vous aimerez…

- Nager dans les eaux cristallines de Cala Luna ;

- Longer les criques rocheuses de Cala Fuili ;

- Étudier les figures anthropomorphes qui ornent la grotte de Bue Marino ;

- Visiter des ruines nuragiques ;

- Profiter d’une randonnée en groupe dans le parc montagneux de Gennargentu ;

- Savourer d’excellents fruits de mer.

Ville
5 photos

Bonjour

Je suis Jean-Luc de "Sardaigne en Liberté". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
(+39) 328 89 40 305